{$TEXT.titleRootline}


Pour la meilleure qualité de traitement possible

Au sein de l’association Initiative pour une médecine de qualité (IQM), des hôpitaux et des cliniques allemands et suisses travaillent à l’amélioration de la qualité des traitements de leurs patients. Même si le niveau des soins prodigués par les établissements de ces deux pays est déjà élevé, des différences de qualité et un potentiel d’amélioration subsistent. L’IQM s’est donc fixé pour objectif de révéler ce potentiel et de renforcer la qualité, pour le bien des patients, grâce à une gestion active des erreurs. Afin d’y parvenir, l’IQM met à la disposition des experts médicaux des institutions participantes des instruments innovants et simples à utiliser. Ces outils reposent sur une culture ouverte de l’erreur et sur un appui collégial. Les membres de l’IQM respectent les trois principes suivants:

  1. Mesure de la qualité sur la base des données de routine
  2. Transparence garantie par la publication des résultats
  3. Amélioration de la qualité grâce à la démarche de Peer Review

En faisant usage des différents instruments mis à leur disposition, les membres de l’IQM vont volontairement bien au-delà des exigences légales en vigueur pour l’assurance qualité et posent de nouveaux jalons pour atteindre une sécurité des patients aussi élevée que possible. L’Initiative pour une médecine de qualité est ouverte à tous les hôpitaux et cliniques qui souhaitent utiliser sa méthode pour améliorer leur qualité de manière systématique.

L’IQM a été fondée en 2008. Actuellement, plus de 370 hôpitaux communaux, en mains d’organismes d’utilité publique, privés de droit public, internationaux et privés, ainsi que de nombreux hôpitaux universitaires allemands et suisses sont membres de l’IQM. Ces institutions soignent chaque année quelque 5,8 millions de patients stationnaires dans les deux pays.

Dr. Francesco De Meo

Président du comité de l‘IQM

«H+ recommande à ses membres de recourir à la méthode de l'IQM et s'engage en faveur des Peer Reviews interprofessionnels dans le cadre de l'alliance Peer Review CH aux côtés de la FMH et de l'ASDSI. Nous considérons que ces efforts font progresser les échanges collégiaux entre les groupes professionnels et entre les pays.»